• Campus Tertre

Parution du dixième numéro de "La Plume du Tertre", journal d'histoire, histoire de l'art et archéologie créé par les étudiants de l'UFR

Édito de "la Plume du Tertre"

Fin d'une année, les plumes tournent la page

Pour ce dernier édito de l'année universitaire 2018-2019, je ne partirai pas d'événement spécifique, ce qui en effet, ne constitue alors pas un édito par définition mais, brisons les règles. Il me semble important de souligner que nous l'avons fait ! Peu importe les résultats de cette année, je suis persuadée qu'elle nous aura chacun enrichi et appris. « Université », du latin « universitas », signifie « association, corps, corporation » et c'est ce que nous sommes. Une association de profils si différents qui font la richesse de celle-ci.

Il s'agissait peut-être de vos premiers pas à la fac, et vous vous êtes rendus compte que ce n'était pas pour vous. Ainsi, vous savez ce que vous ne voulez pas, et vous pouvez avancez ! Vous avez peut être travaillé dur afin d'obtenir le « validé » tant attendu à votre semestre, si vous y êtes parvenu, félicitations, le travail paie. Vous avez autant votre place ici que n'importe qui. Dans le cas contraire, gardez votre courage pour les rattrapages, comme lors d'un match, rien n'est jamais perdu. Enfin si vous arrivez au bout de votre licence et que, par exemple, les choix de masters approchent, j'espère que vous trouverez ce qui vous correspond, n'oubliez pas de respirer, il est toujours possible de se tromper puis de rectifier, encore une fois, il n'y pas de règles.

Il me semble que l'université publique est trop souvent sous-estimée, et que malgré les difficultés qu'elle comporte, il s'agit de bien plus qu'un lieu où nous suivons des cours. C’est un lieu de sociabilité immense où nous construisons l'adulte que nous devenons. Alors continuons de faire vivre et protéger celle-ci, en luttant contre les baisses budgétaires qui la concernent ou les augmentations de frais d'inscription pour les étudiants étrangers, parce qu'université rime avec universalité.

Bravo à l'équipe de la Plume pour avoir partagé ce qu'elle estimait pertinent tout au long de cette année, entre deux révisions de contrôle continu ou exposé à préparer. Ainsi, ce dernier numéro vous fait voyager en Espagne cette fois, avec une nouvelle expérience Erasmus, ce qui vous éclairera peut-être sur votre prochaine rentrée. L'Histoire de Nantes est encore traitée, vous pourrez continuer d'étaler votre science à votre entourage concernant votre si belle ville. Enfin, un nouveau thème est abordé au sein de la rubrique polémique et réflexion ; ce 8 mars les femmes ont tenté une nouvelle fois de se faire entendre pour la journée internationale de leurs droits, quelque-unes de nos rédactrices nous font découvrir la sexualité de celles-ci à travers la vision d'historiennes de l'art.

Vous retrouvez également dans ce numéro 10 vos rubriques habituelles. Si vous souhaitez intégrer l'équipe, la Plume du Tertre vous accueillera lors de la rentrée suivante, le numéro 11 vous attend !
BY GOMAR