Pauline

Décrivez votre parcours universitaire

Après une licence en histoire de l'art et archéologie, j'ai suivi la première année du master professionnel Valorisation du Patrimoine Économique et Culturel (aujourd'hui Master VNP) puis ai poursuivi avec 2 années de master recherche en histoire de l'architecture. A cette occasion, j'ai rédigé un mémoire sur les châteaux vendéens du XIXe siècle. L'ensemble de mes études universitaires a été réalisé à l'université de Nantes. J'ai également passé ma certification de guide-conférencier via le master.

Présentez votre parcours professionnel

Au cours de mes études, j'étais vacataire et saisonnière pour le service tourisme de la communauté de communes Terres de Montaigu. Dans ce cadre, j'ai notamment mené les visites guidées de la vieille ville ; j'avais d'ailleurs inventorié le patrimoine architectural de la commune lors d'un précédent stage.
Pendant l'année de master professionnel, j'ai fait un stage dans un cabinet d'architecte du patrimoine lors duquel j'étais chargée de recherches historiques afin d'élaborer les dossiers destinés aux Architectes des Bâtiments de France pour "justifier" des interventions envisagées.
Après mes études, j'ai été recrutée par le château de Talmont pour un CDD de 6 mois en tant que médiatrice du patrimoine. Finalement, j'ai pu bénéficier de plusieurs contrats jusqu'à l'obtention d'un CDI et ma titularisation en tant que fonctionnaire. J'y occupe aujourd'hui un poste de chargée d'événementiels et adjointe de direction. Ce site touristique reçoit environ 80 000 visiteurs par an. Parallèlement, j'interviens en tant que conférencière et enseignante vacataire pour l'université permanente de Nantes et ses antennes régionales, ainsi que pour l'association Artaban.
J'ai aussi participé à un ouvrage collectif et travaille sur une publication à propos des châteaux vendéens.

Quelles compétences, acquises lors de votre cursus en histoire, êtes-vous amené(e) à utiliser dans votre profession ?

Dans mon emploi quotidien, mes compétences en histoire de l'architecture notamment m'ont permis, bien sûr, de m'approprier le parcours de visite existant. Ces acquis me sont utiles régulièrement à la lecture des derniers rapports de fouilles (en effet, des recherches archéologiques sont menées quasiment chaque année sur site, lors de fouilles préventives liées à des travaux de conservation), pour leur interprétation puis leur transmission au public. J'ai ainsi pu mettre en place une exposition archéologique permanente, en collaboration avec une stagiaire en master recherche en histoire de l'art.
J'ai également beaucoup travaillé les supports de médiations écrites préexistants (jeu de piste dédié aux enfants, signalétiques pédagogiques qui jalonnent le parcours de visite, guide de visite papier...) et j'ai créé un guide Facile à Lire et à Comprendre. En outre, j'ai mis en place une formation de 3 jours que j'anime chaque année avec l'équipe de guides saisonniers.
Évidemment, ma formation en histoire de l'art et à la méthodologie de la recherche sont essentielles pour les prestations de conférences et les projets éditoriaux.